logo-nsp-bigger

Le fonds pour la nature Salzgut et les projets soutenus montrent leurs premiers effets

Le fonds pour la nature Salzgut des Salines Suisses a déjà soutenu 69 projets entre son lancement en 2020 et l’année 2022. Le fonds a procédé à une évaluation qui donne un aperçu très intéressant de ses actions.

L’idée première du fonds pour la nature Salzgut est la suivante : pour chaque tonne de sel extraite, les Salines Suisses versent un franc pour soutenir des projets de promotion de la biodiversité dans les régions de provenance du sel. Cela concerne, entre autres, les communes de Pratteln, Muttenz, Rheinfelden, Möhlin et Bex ainsi que les régions environnantes.

Du printemps 2020 à la fin de l’année 2022, le comité d’experts du fonds pour la nature a validé 69 projets. Le moment était venu d’évaluer le niveau de réalisation des objectifs fixés et l’impact effectif des projets sur la nature et la diversité des espèces.

Une utilisation ciblée des subventions

L’évaluation montre que les subventions à hauteur de 1,7 million de francs ont été utilisées conformément aux objectifs, bien qu’il faille tenir compte du fait que les résultats de mesures de revalorisation écologiques et d’éducation environnementale ne sont visibles qu’après un certain nombre d’années.

Les zones habitées et la forêt sont deux champs d’action à fort potentiel. Jusqu’à présent, le fonds pour la nature a reçu moins de demandes dans ces champs que dans les quatre autres (protection de la nature et du paysage, cours d’eau, terres cultivées et éducation environnementale).

Aperçu d’activités réalisées dans le champs de l’agriculture

Quelque 119 hectares de terres agricoles ont été revalorisés de la manière suivante : mise en jachère et en prairies maigres, renaturation de zones humides, réalisation ou restauration d’étangs et de mares, revalorisation de vergers, plantation ou entretien de haies

Dank den Ackersaumflächen können sich Tiere und Pflanzen von der intensiven Landwirtschaft erholen.

Exemple de projet : « La biodiversité dans le Melerfeld »

À Melerfeld, près de Möhlin (AG), il a été possible de revaloriser la terre arable exploitée de manière intensive, entre autres, grâce à la création de jachères florales (surfaces ensemencées de plantes sauvages locales) et au semis de plantes messicoles qui a permis de créer de nouveaux habitats pour les animaux et les plantes.

Aperçu d’activités réalisées dans le champs de la forêt

Quelque 39 hectares de forêt ont été revalorisés de la manière suivante : éclaircie de forêts, promotion de forêts humides, création et entretien d’habitats (étangs, berceaux de nymphose, sites de reproduction pour insectes et de nidification pour oiseaux).

Le bois mort offre un abri et un habitat aux larves d’insectes rares.

Exemple de projet : « Lucane cerf-volant et capricorne du chêne »

Différentes structures en bois mort ont été réalisées dans la forêt de Hardwald, dans la commune de Muttenz (BL). Elles servent de berceaux de nymphose aux larves d’insectes rares tels que le capricorne du chêne et le lucane cerf-volant qui y demeurent les cinq à huit premières années de leur vie.

Aperçu d’activités réalisées dans le champs des cours d’eau

Quelque 94 étangs et mares ont été construits et entretenus.

Gleich am Waldrand finden seltene Amphibien in den neu angelegten Tümpeln und Weihern ein Habitat.

Exemple de projet : « Forêts claires et amphibiens »

À Bärschwil (SO), les crapauds sonneurs à ventre jaune et les crapauds accoucheurs ont trouvé un nouvel habitat. Cela a été possible grâce à la création de zones de frai.

Apprendre aux côtés et avec la nature

143 actions d’éducation environnementale qui ont réuni 8600 personnes environ ont pu être proposées. Les actions s’adressaient d’une part aux enfants et aux adolescents et, d’autre part, à un large public. Leurs objectifs étaient de sensibiliser davantage aux questions environnementales et de promouvoir la gestion responsable de l’environnement et des ressources naturelles.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

CEO

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Articles connexes