Nordfeld Argovie

Le sel de demain

Les Salines Suisses planifient la mise en service d’un nouveau champ de forage à l’ouest de Wallbach / AG. Le projet « Nordfeld » doit permettre d’assurer l’approvisionnement en sel de la Suisse à partir de 2026.

Dans la région de Fricktal, on produit du sel depuis plus de 175 ans. Une grande partie du sel extrait est transformé en sel à dégeler pour assurer une mobilité sûre en hiver. L’industrie alimentaire et l’industrie pharmaceutique ont également besoin de grandes quantités de sel pour fabriquer leurs innombrables produits.

Depuis 2009, les Salines Suisses extraient la saumure (solution saline saturée) pour la saline de Riburg dans la région de Bäumlihof, au sud-ouest de Möhlin. Selon les prévisions actuelles, cette région produira encore suffisamment de sel jusqu’en 2027 pour approvisionner, conjointement avec les salines de Schweizerhalle et de Bex (VD), l’ensemble des cantons, communes, entreprises et consommateurs suisses de manière fiable.

Planification de la canalisation de transport et du nouveau champ de forage

Pour assurer l’approvisionnement en sel après 2027, les Salines Suisses planifient la mise en service d’un nouveau champ de forage à l’ouest de Wallbach / AG (« Nordfeld »). La production souterraine de saumure devrait commencer vers 2026.

Pour transporter la saumure du lieu de production à la saline de Riburg, les Salines Suisses doivent prolonger la canalisation souterraine. Elle mesurera près de 5,5 km et traversera surtout des terres agricoles. Le début des travaux de prolongation de la canalisation est prévu au plutôt pour 2022.

Le « Nordfeld » doit jouer un rôle décisif dans l’approvisionnement de la Suisse en sel, issu d’une production nationale, dans les 20 à 30 prochaines années.

Le champ de forage actif de Bäumlihof produira de la saumure jusqu’en 2027. C’est pourquoi les Salines Suisses planifient la mise en service d’un nouveau champ de forage à l’ouest de Wallbach (orange). Dès 2026 environ, la saumure produite sur ce champ sera transportée jusqu’à la saline de Riburg par une nouvelle canalisation (violette).

Le « Nordfeld » reste tel qu’il est

  • Le « Nordfeld » reste accessible au public. Les promenades à pied, à vélo ou à cheval restent possibles à tout moment. Le « Nordfeld » demeure un espace pour tous comme le montre le champ de Bäumlihof. Des protections acoustiques seront installées pour les travaux de forage.
  • Le « Nordfeld » reste un sol fertile. L’extraction de sel et l’agriculture sont toujours allées de pair. L’extraction de sel ne laisse aucune trace visible. Le « Nordfeld » reste une terre agricole fertile et un espace naturel vivant.
  • Le « Nordfeld » reste sûr. La sécurité des personnes et de l’environnement est la priorité absolue. L’activité d’extraction de sel des Salines Suisses s’effectue toujours dans le respect des dispositions strictes et fait l’objet d’une surveillance permanente. La protection de l’eau souterraine ainsi que la stabilité du terrain sont assurées.

Les prochaines étapes

Discussions avec les propriétaires fonciers et les associations de protection de la nature

L’évolution souterraine du « Nordfeld » dans le cadre de la production de saumure nationale est actuellement en phase de planification. Ensuite, les Salines Suisses contacteront les propriétaires fonciers et les exploitants des terrains concernés. Les Salines Suisses souhaitent aussi dialoguer étroitement avec les associations locales de protection de la nature. Les Salines Suisses prennent leur devoir très au sérieux, en tenant compte autant que possible des besoins des personnes et de la nature. Comme le montre le champ de Bäumlihof, la zone exploitée pour la production de saumure reste accessible à tous et demeure une terre agricole fertile et un espace naturel vivant.

Les communes et les habitants sont des partenaires importants

Les Salines Suisses veulent informer les communes voisines et leurs populations de manière transparente sur l’activité de production de saumure. Les informations seront communiquées par le biais d’une newsletter qui sera distribuée à intervalles irréguliers dans les foyers des communes de Möhlin, Rheinfelden, Wallbach et Zeiningen. Pour être informé sur l’état actuel de la planification, il suffit de s’abonner ici à la newsletter envoyée par e-mail.

Des études géologiques pour une sécurité maximale

Avant de produire de la saumure dans une région, la géologie locale est étudiée en détail. Par le passé, les Salines Suisses ont déjà procédé à différentes clarifications dont des essais de pompage de l’eau souterraine dans le champ de Möhlin à l’automne 2019. Au cours du deuxième semestre 2020, des mesures sismiques seront effectuées à Fricktal pour obtenir des données géologiques supplémentaires sur le sous-sol. Deux sondages seront ensuite réalisés à des endroits encore à définir. Les informations ainsi obtenues sont indispensables pour élaborer un plan détaillé du projet et effectuer une demande de permis de construire pour le « Nordfeld ».

Prolongation de concession et permis de construire

Le « Nordfeld » envisagé pour l’approvisionnement futur en sel de la Suisse se trouve dans la zone de concession actuelle du canton d’Argovie. Comme cette concession expire en 2025, le conseiller d’État devra préalablement décider de sa prolongation. Avant cela, il faudra encore adapter le plan directeur et le plan d’utilisation cantonal.

Pour construire les puits de forage et installer la canalisation de transport, les Salines Suisses doivent obtenir des permis de forage et de construire du canton d’Argovie. Un élément important de la demande de permis de construire est le rapport d’impact sur l’environnement qui est élaboré par un bureau d’ingénieur externe et vérifié par le canton. La procédure d’approbation dure en général environ deux ans. Par conséquent, les Salines Suisses pourront lancer les travaux pour la pose de la canalisation de transport de la saumure et la mise en service du « Nordfeld » avec station de pompage et puits de forage au plus tôt en 2022.

Construction et mise en service du « Nordfeld »

La mise en service du champ de forage pendra environ deux ans

Les Salines Suisses s’efforcent de minimiser l’impact temporaire des travaux de pose de la canalisation de transport et de forage à Bohrfeld. Les conduites souterraines sont souvent enterrées à une profondeur d’environ 1,5 m. Selon la situation, la canalisation de transport de la saumure est posée sous les routes et chemins ou dans un terrain limitrophe. Les Salines Suisses veillent à ce que la durée des différents chantiers soit aussi limitée que possible. Après la pose des conduites, les tranchées sont immédiatement remblayées dans les règles de l’art et recultivées. La durée des travaux de pose de la canalisation de transport de la saumure va durer environ un an et demi.

La canalisation de transport de la saumure (ici dans le champ de Möhlin) est posée sous ou à côté des chemins existants. Les Salines Suisses veillent à ce que la durée des différents chantiers soit aussi limitée que possible.

Après la pose des conduites, les tranchées sont immédiatement remblayées dans les règles de l’art et recultivées.

Les travaux de forage en vue de l’exploitation des gisements de sel du « Nordfeld » se feront par étape. Six étapes sont prévues pour le champ de forage « Nordfeld ». Une étape de forage qui comprend 7 à 10 forages dure environ un an. Chaque forage prend environ 4 à 6 semaines. Pour ces travaux, les Salines Suisses installent des protections acoustiques efficaces. Entre chaque étape, une période de pause de trois à cinq ans sans activité de forage est respectée.

Pour exploiter le gisement de sel situé à plus de 200 mètres de profondeur, une foreuse mobile creuse le sol lentement pendant env. 4 à 6 semaines. Des protections acoustiques performantes sont installées par les Salines Suisses avant le début de ces travaux.

20 à 30 ans de production souterraine de saumure

La phase de production de saumure qui dure plusieurs années se déroule de manière souterraine et inaudible. Les géologues et les ingénieurs des Salines Suisses ainsi que les entreprises spécialisées consultées utilisent des procédures à la pointe de la technologie. La protection de l’eau souterraine ainsi que la stabilité du terrain sont assurées pendant et après l’activité de lessivage. Selon les dernières études, la saumure du « Nordfeld » devrait suffire pour approvisionner la Suisse en sel pendant au moins 20 à 30 ans. A l’exception d’une surface approximativement de la taille d’un terrain de volleyball sur chaque champ de forage, l’ensemble de la zone demeure accessible pendant toute la durée d’activité. A la fin de l’activité de lessivage, les terrains seront recultivés sous la surveillance des autorités et ramenés à leur état initial.

La mise en service du champ de forage est suivie d’une phase de production de saumure de plusieurs années qui se déroule de manière souterraine et inaudible (comme au sud-ouest de Möhlin). Les sites de forage, environ de la taille d’un terrain de volleyball, peuvent être utilisés à des fins écologiques.