Un apprentissage aux Salines Suisses : une plongée dans l’univers du sel

Que signifie faire son apprentissage aux Salines Suisses ? Tim Stossier, en deuxième année d’apprentissage employé de commerce, et Tanguy Quartenoud, directeur de la division RH, expliquent ce que les Salines Suisses proposent à leurs apprenti.e.s.

Quatre apprenti.e.s. sont actuellement en formation à la Saline Suisse.

Tim Stossier décrit son apprentissage au sein des Salines Suisses comme « passionnant, challenging et varié ». Il est en deuxième année d’apprentissage employé de commerce CFC aux Salines et a déjà pu acquérir une vaste expérience dans l’entreprise. « La possibilité de découvrir plusieurs départements me plaît particulièrement dans cet apprentissage. »

Tim Stossier a trouvé cette place sur Yousty.ch, une bourse de places d’apprentissage en ligne. « Je ne connaissais pas les Salines Suisses avant de commencer mon apprentissage » déclare-t-il. Il n’avait jamais eu aucun contact avec l’entreprise auparavant sauf lors d’une visite guidée des Salines avec son école primaire. Tim Stossier se rappelle « avoir eu l’impression de faire partie de l’équipe depuis longtemps dès la première journée d’essai », ce qui lui a définitivement donné envie de faire son apprentissage aux Salines.

Travailler dans trois départements
« Nous veillons à ce que nos apprenti.e.s aient un bon contact avec les équipes et un aperçu de l’entreprise dans son ensemble », souligne Tanguy Quartenoud, directeur de la division RH des Salines. « Les apprenti.e.s employé.e.s de commerce CFC, par exemple, sont affecté.e.s successivement à trois départements différents. Ils travaillent aux ressources humaines, au centre de service clientèle et à la comptabilité ». Les apprenti.e.s acquièrent ainsi de vastes connaissances et ont des compétences équivalentes dans trois domaines à l’issue de leur apprentissage. « Nos apprenti.e.s découvrent aussi de nouvelles forces qu’ils ignoraient parfois complètement », ajoute Monsieur Quartenoud.

Actuellement, quatre apprenti.e.s suivent leur apprentissage aux Salines Suisses. Tim Stossier est l’un des trois collaborateurs qui achèvent un apprentissage d’employé.e de commerce sur le site de Schweizerhalle. Les Salines offrent également une place d’apprentissage de polymécanicien.ne CFC. Les candidatures envoyées aux Salines révèlent cependant une baisse d’intérêt pour les métiers manuels. « Nous avons reçu beaucoup moins de candidatures pour la place d’apprentissage de polymécanicien.ne CFC que pour la place d’apprentissage d’employé.e de commerce CFC », déclare Tanguy Quartenoud, qui travaille depuis quatre ans au service du personnel des Salines Suisses.

Les apprenti.e.s employé.e.s de commerce CFC sont affecté.e.s successivement à trois départements différents

Élargissement de l’éventail de places d’apprentissage
C’est pourquoi les Salines Suisses sont en train d’élargir leur éventail de places d’apprentissage. « Pour contrer la pénurie de main-d’œuvre spécialisée, nous voulons former des jeunes dynamiques dans des domaines professionnels recherchés actuellement », explique Tanguy Quartenoud. Dans les années à venir, les Salines veulent également proposer une place d’apprentissage d’installateur/trice-électricien.ne CFC et une place de logisticien.ne CFC.

Les Salines Suisses ont beaucoup à offrir à leurs apprenti.e.s : de l’extraction du sel au produit fini, toutes les étapes sont réalisées au sein de l’entreprise. Les apprenti.e.s ont également la possibilité de découvrir le site de Bex et d’améliorer activement leur niveau de français au contact des collaboratrices et collaborateurs qui y travaillent. « Nous sommes en train de mettre en place un programme d’échange avec Bex, que nous souhaitons proposer au plus tôt à nos apprenti.e.s », explique Tanguy Quartenoud.

Possibilité de suivre des cours de langue et d’apprendre ensemble

Cela plaît également à Tim Stossier, qui ne connaissait pas grand-chose au sel avant de commencer son apprentissage. Aujourd’hui, il maîtrise très bien le sujet. « Ce n’est que lorsque l’on commence à s’intéresser au sel que l’on se rend compte de ses multiples applications au quotidien » dit-il. Tim Stossier profite aussi des cours de langue internes et de l’offre hebdomadaire des Salines de faire des devoirs avec les autres apprenti.e.s. Et qu’a-t-il prévu après son apprentissage ? « Pour le moment, je ne suis pas encore certain de la direction que je veux prendre. J’aimerais encore passer la maturité professionnelle », explique Tim Stossier.

Pour que les apprenti.e.s qui terminent leur formation aient un meilleur accès au monde du travail, les Salines leur proposent des remplacements en fonction des disponibilités. « Nous sommes toujours heureux de pouvoir embaucher d’ancien.ne.s apprenti.e.s dans l’entreprise », déclare Tanguy Quartenoud. « Nous n’avons jamais assez de personnes motivées, curieuses et bien formées », ajoute-t-il.

De plus amples informations sur les places d’apprentissage aux Salines Suisses sont disponibles ici.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Articles connexes

Une « station-service de sel » pour l’approvisionnement hivernal