«Nous faisons tout notre possible pour garantir la mobilité sur les routes»

Début décembre déjà, certaines régions de Suisse ont été enneigées. Oliver Berger, responsable de la marque Taufix, nous explique ce qu’il faut pour garantir l’approvisionnement du pays en sel à dégeler.

Monsieur Berger, vous attendez-vous à un hiver rigoureux?
Les prévisions actuelles laissent présager un hiver avec des températures normales. Ce qui signifie, des températures qui correspondent à la moyenne sur plusieurs années. Après un début décembre froid, on peut actuellement observer une augmentation des températures typique de la période avant Noël. Sur la base de nos analyses météorologiques hebdomadaires, il semble pour l’instant que les précipitations pourraient être abondantes en janvier et février 2021. Avec des températures conformes aux moyennes mensuelles. Mais certains modèles semblent aussi indiquer que le mois de février pourrait être anormalement chaud. Cependant, les prévisions météorologiques précises ne nous parviennent qu’environ 10 jours à l’avance et nous nous préparons alors en conséquence.

Une bonne planification de l’approvisionnement en sel à dégeler n’est-elle pas difficile avec des prévisions à si court terme?
Les Salines Suisses ont reçu mandat des cantons de garantir l’approvisionnement de toute la Suisse en sel à dégeler en quantité suffisante. Pour pouvoir respecter cet engagement, nous disposons de grandes capacités de stockage. Entre le Saldome 1, le Saldome 2 et les halles de stockage de Riburg, nous pouvons entreposer jusqu’à 230 000 tonnes de sel à dégeler en vrac. Nous disposons également de places de stockage pour 15 000 palettes. Ces réserves, associées à une planification prévisionnelle flexible, nous permettent de garantir l’approvisionnement de la Suisse en sel à dégeler.

Comment se fait précisément cette planification?
Les trois piliers sur lesquels s’appuie l’approvisionnement en sel de la Suisse sont nos capacités de production, notre concept de stockage et les prestations logistiques à notre disposition. Pour que l’approvisionnement puisse être garanti, ces trois domaines doivent être parfaitement coordonnés. De notre côté, cela signifie que nous devons commencer la planification des livraisons de sel pour l’hiver suivant dès le mois d’avril. C’est à ce moment-là que nous contactons nos clients, à savoir les cantons, les autoroutes et les grossistes, pour savoir quels seront approximativement leurs besoins en sel à dégeler. À partir du mois d’avril, les clients enregistrent leurs commandes auprès des Salines et celles-ci seront livrées dans le courant des mois d’été. Nous pouvons ainsi gérer notre production de sel à dégeler de manière optimale afin qu’il y en ait toujours suffisamment à disposition.

Combien de sel à dégeler livrez-vous actuellement par jour?
Actuellement, nous livrons 1500 tonnes de sel à dégeler par jour. À cela s’ajoutent les livraisons de toutes les autres sortes de sel.

Les Salines Suisses adaptent-elles leur production à la demande?
En raison du mandat fixé par les cantons, nous avons l’obligation de garantir en tout temps la sécurité d’approvisionnement. Ce qui signifie qu’en cas de besoin nous adaptons également nos horaires de travail. De telles adaptations peuvent être mises en œuvre dans des délais très courts. La flexibilité de nos équipes joue un rôle prépondérant. Nous faisons tout notre possible pour assurer la mobilité sur les routes du pays. Ceci concerne également la livraison du sel à dégeler. Si nécessaire, nous pouvons réagir en quelques heures en cas de pénurie.

Partager cet article sur :

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Facebook

Twitter

Articles connexes

La sécurité de l’approvisionnement en sel, même au temps du coronavirus
20.01.2021