Rétrospective des Journées de la diversité des espèces aux Salines Suisses

Texte et photo : Janine Eberle, fondation Nature & Économie

Des chauves-souris, des plantes médicinales, des cigognes et des sphinx de la vigne scintillants : les Journées de la diversité des espèces organisées les 20 et 21 mai ont permis de découvrir nombre d’animaux et végétaux sur les sites des Salines. Des spécialistes de la diversité des espèces ont attiré l’attention sur les divers habitats présents sur la zone industrielle.

Menschen entdecken die Artenvielfalt

La nature des sites des Salines Suisses a été explorée à l’occasion des « Journées de la diversité des espèces ». Ces deux dernières années, les collaboratrices et collaborateurs des Salines Suisses ont participé activement à l’aménagement des espaces naturels de ces sites dans le cadre de la certification par la fondation Nature et Économie.

Lors de la « Fête de la Nature » qui s’est déroulée les 20 et 21 mai, les visiteuses et visiteurs ont pu observer diverses espèces animales et végétales sur les sites de Bex, Riburg et Schweizerhalle. Ces journées ont été riches en découvertes. Les participantes et participants ont pu écouter le rossignol tôt le matin, fabriquer du sel aux herbes avec des mauves sauvages et apprendre à reconnaître des traces d’animaux grâce à la société de chasse Viola.

Führung zur Biodiversität

La visite guidée de pro Chiroptera a permis aux visiteuses et visiteurs d’identifier trois espèces de chauves-souris sur le site de Schweizerhalle avec des appareils à ultrasons : la noctule, le murin de Daubenton et la sérotine bicolore qui figure sur la liste rouge avec un degré de menace vulnérable.

Le Natur- und Vogelschutz Rheinfelden (Association de protection de la nature et des oiseaux de Rheinfelden) et son groupe de jeunes JUNA ont, quant à eux, présenté au public le grammare des ruisseaux de manière ludique. Le Natur- und Vogelschutz Möhlin (Association de protection de la nature et des oiseaux de Möhlin) a présenté aux visiteuses et visiteurs les surfaces du Melerfeld valorisées écologiquement, tandis que le Naturschutzverein Magden (Association de protection de la nature de Magden) a expliqué comment construire soi-même des hôtels pour les abeilles.

Environ 40 % des variétés d’insectes de Suisse étudiées jusqu’à présent appartiennent à des espèces menacées. C’est pourquoi l’entreprise horticole Insektisumm était aussi présente lors de ces journées et a expliqué ce dont les insectes ont besoin pour survivre.

Storchennest bei der Saline Riburg
En plus des manifestations ouvertes au public, les trois sites des Salines Suisses accueilleront des spécialistes qui étudieront la biodiversité pendant tout le mois de mai. Dans quelques années, cela permettra d’évaluer l’évolution des trois sites et de prendre des mesures de valorisation écologique supplémentaires. Les résultats du monitoring seront présentés cette année encore à la Société bâloise des sciences naturelles.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Articles connexes

Récompense : Comment une zone industrielle se transforme en espace de vie naturel