« Monsieur Kündig, comment les géologues peuvent-ils déterminer l’évolution des cavernes ? »

Dr Rainer Kündig, membre du comité de direction et
ancien co-directeur du « Netzwerk Mineralische
Rohstoffe Schweiz » (NEROS). Pendant près de 30 ans, il a dirigé
la Commission géotechnique suisse
de l’EPF de Zurich, où il a enseigné
au département « Minéralogie appliquée ».

Monsieur Kündig, est-il inhabituel de trouver des cavités dans le sous-sol ?

Non. Il est fréquent que des cavités naturelles se forment dans les couches supérieures de la croûte terrestre. Nous connaissons tous les grottes. Nos ancêtres, les hommes des cavernes, les utilisaient comme abris et refuges.

Comment ces cavités apparaissent-elles et que deviennent-elles au fil du temps ?

La plupart des grottes apparaissent parce que l’eau qui circule dissout les couches de roche souterraines. D’immenses grottes reliées entre elles se forment ainsi au cours des millénaires. Le Hölloch du Muotatal qui compte plus de 200 kilomètres de galeries ou le lac souterrain de Saint-Léonard en Valais sont de célèbres exemples que vous pouvez visiter en Suisse.

Comment les géologues peuvent-ils évaluer l’évolution des cavernes, qu’elles soient naturelles ou artificielles ?

Les cavités naturelles sont généralement stables. Des affaissements en forme d’entonnoir peuvent néanmoins apparaître à proximité immédiate de la surface terrestre. Ce sont les dolines que l’on peut observer dans les régions karstiques.

Peut-on comparer les cavernes qui se forment dans le cadre de l’activité de production de sel avec les cavités souterraines naturelles ?

Les cavernes liées à l’extraction de sel se forment plus rapidement que les grottes naturelles. Elles ne sont pas reliées entre elles ce qui signifie qu’il n’y a pas de circulation d’eau.

Comment les géologues peuvent-ils évaluer l’évolution des cavernes, qu’elles soient naturelles ou artificielles ?

Les géologues procèdent à des mesures tridimensionnelles à l’aide de méthodes géophysiques à la surface, et à l’aide de sondes et de robots, directement dans les cavernes. Ces méthodes permettent d’obtenir des données exactes sur les dimensions des cavités. Sur la base de ces mesures, de valeurs géologiques empiriques et de connaissances sur l’histoire spécifique des roches, les géologues peuvent établir des prévisions précises sur l’évolution des cavernes créées artificiellement.


Peut-on influencer cette évolution ?

L’évolution des cavités naturelles est difficilement influençable, contrairement à celle des cavernes formées artificiellement. Les technologies dont nous disposons aujourd’hui permettent aux spécialistes en forage de surveiller et de contrôler leur évolution au mètre près. Ils peuvent ainsi calculer avec précision l’épaisseur que doit avoir la couche de sel qui surplombe la caverne pour assurer la stabilité du terrain. Si nécessaire, ils stoppent la lixiviation et ainsi l’agrandissement de la caverne.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Articles connexes

Une « station-service de sel » pour l’approvisionnement hivernal