Markus Dieth, conseiller d’État : « Le sel représente notre solidarité intercantonale »

Le « Tour da Salz », la tournée des 111 ans des Salines Suisses, s’arrête à Bad Zurzach du 10 au 12 juin. Le conseiller d’État Markus Dieth représente le canton d’Argovie au conseil d’administration des Salines Suisses.
Regierungsrat Markus Dieth
Regierungsrat Markus Dieth
Monsieur Dieth, quelle importance revêt le sel dans votre quotidien ? Le sel accompagne mon quotidien, aussi bien consciemment qu’inconsciemment, c’est un compagnon de chaque instant. Le sel apporte ce petit « plus » à mon repas. Et le maintien de l’équilibre sodique est évidemment vital pour le corps, il permet de rester en forme et en bonne santé. En hiver, le sel ne joue pas seulement un rôle dans la soupe qui nous réchauffe ; il est également essentiel sur les routes de Suisse, dont la viabilité est assurée par nos Salines. Il faut le gérer comme un budget bien planifié. Mettre de côté en période faste, c’est avoir ce qu’il faut en cas de besoin. Il en va de même pour le sel. Je suis particulièrement heureux que les deux grands entrepôts de sel à dégeler, Saldome 1 et 2, soient chez nous, en Argovie. Les deux dômes en bois à l’apparence futuriste de Riburg marquent le paysage architectural de la région et permettent de stocker 240 000 tonnes de sel pour toute la Suisse.
Que symbolise le sel pour vous ? Le sel est l’or blanc de la Suisse. Le sel naturellement présent dans la nature est un trésor pur, essentiel et précieux que nous extrayons nous-mêmes en Suisse et que nous répartissons de manière solidaire entre les cantons. Le sel représente notre solidarité intercantonale. Et n’oublions pas que le sel a également permis de poser la première pierre de notre industrie chimique et pharmaceutique florissante ici, dans le nord-ouest de la Suisse.   Du 10 au 12 juin 2022, Bad Zurzach vivra au rythme de la fête du yodel et accueillera le « Tour da Salz » des Salines Suisses. Que signifie pour vous le fait que les Salines Suisses célèbrent leur 111e anniversaire jusqu’en Argovie ? Le canton d’Argovie est fier d’abriter la Saline de Riburg qui produit plus de 1000 tonnes de sel par jour pour toute la Suisse. La présence des Salines Suisses SA, dont je suis membre du conseil d’administration, est un honneur supplémentaire. Nous entretenons un partenariat de confiance depuis de longues années ; comme le montre, entre autres, la prolongation de la concession d’extraction de sel dans le canton jusqu’en 2075 par le conseiller d’État du canton d’Argovie l’année dernière. Il est essentiel d’expliquer aux citoyens de notre pays l’importance capitale du sel et l’approvisionnement par le canton d’Argovie, comme c’est le cas ici, dans le cadre de la fête du yodel. Dans le canton d’Argovie, nous remplissons une mission essentielle pour la société. Quand on fait quelque chose de bien, il faut en parler.   Vous représentez le canton d’Argovie au conseil d’administration des Salines Suisses. Qu’est-ce qui est important pour l’approvisionnement en sel de la Suisse en général et de votre canton en particulier ? Un approvisionnement en sel sûr et solidaire est primordial pour notre société moderne. Le sel indigène est indispensable dans de nombreux domaines. L’agriculture, l’industrie, la branche pharmaceutique ou celle du bien-être, par exemple, ont besoin du sel de qualité des Salines Suisses. Près de la moitié du volume produit chaque année sert à assurer la sécurité des routes en hiver sous forme de sel à dégeler. La production de sel est extrêmement importante pour l’économie du canton d’Argovie. Preuve en est le nombre élevé d’emplois et de contrats que la Saline propose à des PME et à de grandes entreprises industrielles. La période que nous vivons actuellement souligne l’importance de la sécurité de l’approvisionnement pour la Suisse. Et dans ce domaine, le canton d’Argovie pourra continuer à jouer un rôle central. Les réserves de sel de notre canton suffisent encore pour de nombreuses générations. Exploiter ces gisements est un impératif notamment en raison du meilleur bilan carbone du sel suisse par rapport à celui du sel importé.   Quels sont les futurs défis du sel suisse ? La guerre en Ukraine l’a montré : la Suisse doit et peut voler de ses propres ailes. Un approvisionnement en sel autarcique de la Suisse est un bien à préserver, également pour l’avenir. Néanmoins, les variations de la demande liées aux conditions climatiques constituent un défi de taille. Mais elles peuvent être compensées grâce à l’innovation suisse et à une bonne préparation. Parallèlement à l’innovation, nous avons besoin d’un dialogue permanent, constructif et respectueux avec la population. Cette dernière étant assurément un soutien à la production de sel dans notre canton, le dialogue permet de prendre en compte les différents intérêts comme ceux de la protection de la nature, de l’agriculture ou des résidents.
Vous trouverez toutes les autres dates et informations sur le « Tour da Salz » ici.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Articles connexes

Les granges – de petits bijoux pour une nature diversifiée