Le personnel des salines s’engage en faveur de la biodiversité

Quelque 60 collaboratrices et collaborateurs des Salines Suisses ont participé à façonner les sites des salines en accord avec la nature.

Sur les sites des salines de Riburg et de Schweizerhalle, le personnel des Salines Suisses a été invité à participer à ce que l’on appelle les journées du partenariat le 22 octobre et le 5 novembre 2020. Ils ont ainsi pu participer activement à façonner les aires extérieures de manière accueillante pour les plantes et les animaux et à enrichir la biodiversité des sites des salines.

Au total, 60 collaboratrices et collaborateurs ont répondu à l’appel des Salines Suisses. En lieu et place de leurs activités habituelles, ils ont contribué à redonner place à la nature et à la biodiversité sur les sites des salines. Le projet a été mis sur pied par nos apprentis et accompagné par des spécialistes externes.

Équipés d’une pelleteuse, de pelles et de matériel de plantation, les collègues de travail se sont mis à l’œuvre, répartis en plusieurs équipes.  Ils ont planté toutes sortes de buissons et d’arbres, revalorisé des surfaces, déterré des néophytes envahissantes et construit de petites structures.

Une pente a été plantée de buissons et de quelques arbres, notamment des châtaigniers.

Espaces de vie pour petits animaux

Et le résultat est impressionnant. Sur les deux sites, près des panneaux de signalisation, les visiteurs et les collaborateurs des Salines Suisses sont accueillis par des groupes de pins. À Riburg (AG), les collaborateurs ont aménagé un petit parc devant l’un des Saldome, avec de nombreux arbres et des bancs pour s’asseoir. Les visiteurs pourront s’y reposer à l’ombre, et les collaborateurs pourront se détendre pendant leurs pauses.

Les jeunes arbres pesant chacun près de 200 kg ont été hissés dans des trous préparés à l’avance avec une pelleteuse, entourés de substrat spécial pour arbres et stabilisés avec une armature en bois. Il faudra attendre quatre à cinq ans jusqu’à ce que les jeunes plantes s’enracinent correctement et que l’armature en bois puisse être retirée. C’est ce qu’a expliqué Fabian Meyer de Grünspecht GmbH. Cette société à but non lucratif engagée dans la protection de la nature a dirigé les travaux de manière très professionnelle.

Une nouvelle prairie a été aménagée devant le bâtiment administratif principal de Schweizerhalle, directement à côté d’un petit étang. Un terrain en pente a été reboisé avec des buissons et quelques arbres tels que des châtaigniers, des pommiers sauvages et des trembles. Pour la plus grande joie de différentes espèces d’oiseaux, car ces arbres leur offrent à la fois des lieux de nidification et de la nourriture. Des groupes de buissons agrémentant les prairies, par exemple des églantiers et des aubépines, complètent les nouveaux aménagements naturels sur les deux sites.

Eine frisch gepflanzte Weide auf dem Salinenareal in Pratteln.
Une prairie nouvellement aménagée sur le site de la saline de Pratteln.

Parties d’un écosystème

Comme si cela ne suffisait pas, sur les deux sites, plusieurs petites structures ont été construites avec des blocs de pierre de la taille d’un ballon de foot, des branches, des souches, du sable et des rosacées. Les espaces creux entre les matériaux naturels forment des espaces de vie idéaux pour les lézards, des petits mammifères et les abeilles sauvages.

Même une belette ou un renard pourrait élire domicile dans une telle structure d’une certaine importance. Que ce soient les arbres plantés ou les petites structures, tout ça fait partie d’un écosystème global. L’important est que les différents éléments interagissent comme l’explique Lukas Merkelbach de MerNatur Naturschutzbiologie GmbH : « L’objectif de ces mesures est qu’elles se marient à la manière des pierres d’une mosaïque pour former un seul écosystème. En proposant une gamme de fleurs très variées, celui-ci offrira des conditions écologiques idéales pour les petits animaux. »

Grâce à l’engagement des collaboratrices et collaborateurs, on peut espérer que la variété de plantes et d’animaux sera renforcée à long terme dans les espaces naturels entourant les sites. Dans le cadre des journées du partenariat 2020, la pré-certification de la fondation Nature et économie a été remise symboliquement au plus jeune collaborateur des salines, l’apprenti Tim Stossier. La fondation salue ainsi ces activités et l’aménagement proche de la nature des espaces externes de l’entreprise.

Partager cet article sur :

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Facebook

Twitter

Articles connexes

Vidéo: Comment les Salines Suisses vivent la durabilité
19.08.2021
Salzgut sur site : la protection de la nature ne connaît pas de frontières
28.07.2021
Turnverein Möhlin: «Le sport et l’esprit d’équipe font partie de l’école de la vie»
10.06.2021