Tobias Topsnik: Coordinateur interne à la Saline Suisse.

La livraison dans les délais des quantités de sel commandées par les clients dépend, entre autres, de Tobias Topsnik. En tant que coordinateur Supply Chain, il veille, conjointement avec les responsables d’équipe de Riburg, Pratteln et Bex, à trouver des solutions rapides en cas de goulets d’étranglement et s’assure que les volumes commandés sont toujours disponibles à la livraison.

«Travailler au Supply Chain Management exige de savoir en permanence ce dont les clientes auront besoin dans les semaines à venir», explique Tobias Topsnik, qui travaille depuis quatre ans déjà aux Salines Suisses. C’est aussi son principal challenge. «Une gestion prédictive est indispensable pour pouvoir planifier avec les autres départements».

Aussi, Tobias Topsnik passe beaucoup de temps sur le système SAP interne, en visioconférence et au téléphone. «Je suis en contact avec tous les départements des Salines Suisses. En tant que coordinateur interne, je fonctionne comme une plateforme et un médiateur pour les informations importantes», déclare-t-il. Dans ce contexte, il est important d’avoir le contact facile et d’être constructif.

Des collaborateurs flexibles et bien formés sont essentiels pour réussir

Une bonne coordination entre les départements est décisive, particulièrement en hiver, lorsque les besoins en sel à dégeler augmentent, mais également pendant la période de révision des installations. « L’état des livraisons est discuté lors de nos réunions hebdomadaires de coordination. Toute la chaîne de livraison est concernée, de la commande client à la livraison en passant par l’emballage et la production », explique Tobias Topsnik.

Avec ses collègues, il doit toujours veiller à ce qu’il y ait suffisamment de stocks, de personnel et de capacité au niveau des machines et du transbordement. Tobias Topsnik parle par expérience : « Pour un déroulement optimal de tous ces processus, un personnel bien formé et flexible est indispensable ». Lors du dernier goulet d’étranglement, l’équipe rodée a dû réagir rapidement.

La production est relevée en cas de besoin

« Lors du premier confinement annoncé en mars 2020, les besoins en sel de cuisine ont considérablement augmenté en très peu de temps. La production a relevé ses capacités. Elle est passée d’un fonctionnement à un poste à un fonctionnement à deux et trois postes, avec une présence accrue les week-ends », se rappelle Tobias Topsnik. Il a également participé à la coordination de ces changements qui ont nécessité une grande flexibilité de la part des collaborateurs et une planification précise.

Collaborer avec les différents départements et participer à la numérisation des processus est ce que Tobias Topsnik préfère dans son travail. « Ensemble, nous contribuons à l’efficacité des processus et sommes en train d’introduire un système qui nous permettra de répondre encore mieux aux besoins des clients », déclare Tobias Topsnik, avant de retourner vers son écran.

Partager cet article sur :

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Facebook

Twitter

Articles connexes

«Il n’y a pas un domaine de notre entreprise qui ne considère le développement durable comme important.»
22.04.2021
Quelle quantité de sel pharmaceutique les Salines Suisses produisent-elles par année ?
15.04.2021
Agrandissement de la centrale hydro-électrique de la Saline de Bex
06.04.2021