Arbres à lierre préservés à Rothenfluh pour les 30 prochaines années

Le paysage culturel de la commune de Rothenfluh (BL) recèle un grand nombre d’arbres à lierre isolés qui étaient menacés de s’effondrer. La société de protection des oiseaux et de la nature de Rothenfluh – Anwil s’est donné pour mission de sauver ces arbres. Ce projet a bénéficié du soutien du fonds pour la nature « Salzgut » des Salines Suisses.

Mesures salvatrices : grâce aux structures de soutien dont il a été pourvu, ce magnifique arbre à lierre de la commune de Rothenfluh a pu être sauvé de la disparition. Un mur en pierres sèches offre un abri à de nombreux insectes et petits animaux.

La plupart des gens savent probablement à quoi ressemble le lierre, cette plante grimpante aux feuilles persistantes. On le trouve sur les immeubles et les murs, où il privilégie les zones ombragées. Le lierre, doté de racines aériennes et adhérentes, croît aussi volontiers en hauteur sur des arbres vivants ou morts.

Plante grimpante dépourvue de tronc, le lierre profite du tronc stable de l’arbre sans pour autant lui nuire. C’est ainsi que se développent des arbres à lierre tels que ceux qui caractérisent le paysage culturel de la commune de Rothenfluh, située dans le canton de Bâle-Campagne.

Stabilisation des arbres

Toutefois, les arbres sur lesquels le lierre s’est développé se sont fortement dégradés au fil des ans. « Si rien n’avait été entrepris, les arbres se seraient effondrés au cours de ces prochains mois », affirme Bruno Erny, membre de la société de protection des oiseaux et de la nature de Rothenfluh – Anwil (NUVRA).

Grâce à l’initiative de la NUVRA et du soutien financier du fonds pour la nature « Salzgut » des Salines Suisses, cette destruction a pu être évitée. Pour stabiliser les arbres à lierre, le groupe de projet a pourvu 17 arbres de supports.

Les frère et sœur Rüegsegger lors de la construction des éléments de soutien.

Base de vie essentielle pour les insectes et les petits animaux

En complément à ces mesures de soutien, les troncs des arbres concernés ont été dotés de petites structures stabilisantes telles que des murs en pierres sèches ou des tas de bois mort. Bruno Erny précise : « Les arbres à lierre constituent des éléments marquants du paysage et offrent également un abri essentiel à d’innombrables insectes et petits animaux. » Ces petits éléments structurels permettent ainsi non seulement de préserver les arbres à lierre mais aussi la diversité des espèces.

Les travaux ont été achevés en septembre 2021. Grâce à eux, la durée de vie des arbres à lierre caractérisant le paysage culturel de Rothenfluh pourra être prolongée de 25 à 30 années supplémentaires. « En cas de besoin, nous pourrons renouveler les structures de soutien en temps voulu. En effet, le lierre peut atteindre 450 ans d’âge !», conclut Bruno Erny.

Partager cet article sur :

Vos interlocuteurs

Dr. Urs Ch. Hofmeier

Directeur général

Tél. +41 61 825 51 51
urs.hofmeier@saline.ch

Carlo Habich

Délégué pour l’exploration et la durabilité

Tél. +41 61 825 51 51
carlo.habich@saline.ch

Saline.ch sur les réseaux sociaux

Articles connexes

Une « station-service de sel » pour l’approvisionnement hivernal